La terre a encore tremblé


Un séisme de Magnitude 5,1 a secoué la Martinique dans la nuit de lundi à mardi; un événement qui nous rappelle que l’on est en zone sensible. Consciente de cette réalité, depuis quelques temps la direction générale de la sécurité civile s’est équipée d’un appareil innovant qui peut vous permettre de sauver des vies.

La terre a tremblé cette nuit en Martinique ! En effet aux alentours de 3h18 un séisme de magnitude 5,1 a secoué l’île. Par endroits l’intensité ressentie a pu atteindre 4 à 5, à priori aucun dégât n’est à déplorer.

 

Dimanche déjà un tremblement de terre avait secoué le Martinique ! Ces petites séismes nous rappellent que nous sommes en zone sensible… Consciente de cette réalité, depuis quelques temps la direction générale de la sécurité civile s’est équipée d’un appareil innovant qui peut permettre de sauver des vies.

“C’est un outil complémentaire”

Cet appareil de pointe peut sauver des vies après l’effondrement d’infrastructures ou encore après un violent tremblement de terre. Il permet de rechercher et de localiser des personnes vivantes ensevelies sous des gravats uniquement (jusqu’à 12 mètres de profondeur). Il en existe 4 en France (dont un attribué à l’état major de la zone Antilles). Ce radar est un “outil complémentaire” comme l’a expliqué Daniel Lopez, chef d’état major interministériel de la zone Antilles, c’est à dire qu’il vient en complément des moyens déjà existants.

Une techonologie de pointe

Facile d’utilisation, ergonomique, l’opérateur aux commandes guide le radar qu’il tient à bout de bras à l’aide de deux anses, tout cela est connecté à une tablette informatique. L’écran affiche les données techniques profondeur ou encore le rayon de la zone, ou encore le moindre mouvement ! Si un être vivant est détecté, le symbole d’un cœur apparaît alors sur l’écran.

Une formation indispensable

Il y a quelques jours 12 experts (5 sapeurs pompiers du SDIS de Martinique, 5 de la Guadeloupe et 2 de l’Etat major interministériel de la zone Antilles ont été formés par la société MDS au centre de secours du Lamentin. C’est un ingénieur martiniquais qui a dispensé la séquence pédagogique.

En cas de séisme sérieux, ce matériel de sauvetage pourra être utilisé par la Guadeloupe, les îles du Nord, mais aussi par les pays souverains voisins.

Source RCI Martinique : 2 Février 2016